Armelle Boisivon et Jean-Louis Leca
© MDPH de Paris

À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale  « Les jeunes et la santé mentale dans un monde en évolution » en octobre 2018, la présidente de l’UNAFAM Paris, Madame Armelle Boisivon, nous a accueilli dans les locaux de l’association, situés dans le 17ème arrondissement à Paris, accompagnée de Monsieur Jean-Louis Leca, ancien représentant de la commission CDAPH et bénévole au sein de l’UNAFAM. 

Aujourd’hui, dans notre pays, plus de 2 millions de personnes souffrent de troubles psychiques sévères.

Soucieuse de répondre aux préoccupations des familles concernées, l’Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (UNAFAM) s’engage pour soutenir la recherche sur les maladies psychiques, tant dans les sciences biomédicales que dans les sciences sociales.

Créée en 1963, l’UNAFAM, est reconnue d’utilité publique. L’UNAFAM est présente dans toute la France, à travers 100 délégations départementales et 300 sites d’accueil de proximité. 2 000 bénévoles y travaillent et y assurent ainsi le soutien aux familles. 70 bénévoles participent au sein de la Délégation de Paris. L’UNAFAM s’engage également dans les recherches et les innovations dans les pratiques de soins et accompagnement. Elle a créé un observatoire sur les « bonnes » pratiques.

Lors de notre visite, la présidente de l’UNAFAM a partagé avec nous un constat fait à l’occasion de cette journée mondiale : la société évolue vers une prise de conscience des maladies psychiques mais bien que ces maladies commencent à être reconnues, un long chemin reste encore à faire. Ainsi, Armelle Boisivon souhaiterait que dans chaque établissement médical et de l’éducation nationale, il y ait une mission handicap dont le rôle serait d’accueillir, d’accompagner et d’informer patients ou étudiants souffrants de troubles psychiques ainsi que leur entourage. Historiquement, de nombreuses idées préconçues ont concerné les maladies psychiques. Il est vraiment important qu’aujourd’hui le regard sur la santé mentale se transforme enfin, avec une meilleure information, entre autre sur le rétablissement possible.

En France, les patients doivent aller vers l’hôpital psychiatrique ou un Centre Médico Psychologique (CMP) pour recevoir des soins et un suivi. Afin de pouvoir bénéficier de la prise en charge en orientation médico-sociale, ils doivent déposer un dossier à la MDPH. En raison de la stigmatisation entourant la maladie mentale, il n’est pas rare que les personnes ayant besoin d’un suivi médical aient beaucoup d’appréhension à être diagnostiquées et se sentent étiquetées et stigmatisées. C’est une crainte très réelle. Ces gens peuvent pourtant mener une vie presque normale malgré des crises ponctuelles. 1/5 des bénévoles de l’association UNAFAM ont un proche souffrant de troubles psychiques qui travaille soit à temps complet ou partiel : certaines de ces personnes peuvent travailler.

entrée de l'UNAFAM Paris
© MDPH de Paris

Par rapport à d’autres pays tels que la Suisse, la Hollande, l’Irlande ou le Canada, la présidente Armelle Boisivon déplore que la France soit très en retard : les gens concernés sont de plus en plus facilement informés, mais ce n’est pas encore vraiment le cas pour le grand public.

Pour la présidente de l’UNAFAM, il est de haute importance de créer un « plan Psychiatrie » du même type que le « plan Autisme » avec pour objectif d’assurer une meilleure coordination du suivi médical afin d’éviter des diagnostics tardifs. La communication au niveau national est vitale et des améliorations peuvent être faites.

La présidente nous fait aussi part de son inquiétude quant au nombre de lits dans les hôpitaux qui a récemment diminué… Et d’un système qui n’est toujours pas bienveillant pour les familles… De son côté, l’association UNAFAM reçoit les familles souvent monoparentales et l’entourage, essaye de les soulager et de leur donner de l’espoir.

Consciente que la maladie mentale est une maladie invisible, en ce sens qu’elle ne se remarque pas au premier abord, l’UNAFAM espère pouvoir la rendre visible auprès de la scène politique en mars 2019 dans le cadre de la semaine de la maladie mentale avec le thème “Le numérique et la santé mentale.”

accueil de l'UNAFAM
© MDPH de Paris

Les missions de l’UNAFAM :

  • Soutien des familles

Le soutien des familles par l’écoute, l’accueil et information, par la formation, l’entraide et la défense des intérêts commun. Écoute Famille est une plate-forme qui permet d’informer les gens, d’aider à les orienter.

Par ailleurs, il existe désormais un accueil pour les sourds ayant des troubles mentaux à Paris au sein du CMP Paris 4ème.

  • Accueil

L’accueil convivialité a lieu au sein de l’UNAFAM – Paris, ainsi que des groupes de parole et des formations pour aider les patients et l’entourage. Les thèmes peuvent être les suivants : comment se protéger, apprendre à vivre avec. L’UNAFAM a Le projet de créer un groupe de parole pour les conjoints.

  • Formations

L’UNAFAM assure également les formations sur les troubles psychiques, sur comment communiquer avec un proche bipolaire, des ateliers « Prospect ». Celles-ci sont financées par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’autonomie.

  • Média/communication

Le journal « La lettre » est diffusé chaque trimestre. Ce bulletin informe des actions de l’UNAFAM, des témoignages, les droits des usagers….
Elle anime également des ateliers de sensibilisation pour les  professionnels et pour enseignants universitaires. Elle intervient dans les colloques et participe aux forums des associations. Cinq conférences sont organisées par an.

  • Groupe de réflexion

8% des malades psychotiques sont en prison. Un groupe de réflexion sur cette situation a été créé dans le but de créer un livret, outil pour l’entourage des patients.

  • Recherche

Elle participe à soutenir la recherche et l’innovation dans les pratiques de soins et accompagnement.

La MDPH de Paris


UNAFAM Paris
101 avenue de Clichy – 75017 Paris – le code sera donné par téléphone
Tél : 01 45 20 63 13
Mail : 75@unafam.org
Métro La Fourche (ligne 13)

Publié : 20 décembre 2018

Dernière mise à jour : janvier 2019