Différentes aides destinées à compenser le handicap et à aider les enfants dans leur vie quotidienne existent.


Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH)

L’AEEH est une prestation destinée à aider les parents qui assument la charge d’un enfant handicapé. Elle compense les frais supplémentaires (éducation, soins…) qu’entraîne le handicap de l’enfant. Elle peut être complétée, dans certains cas, d’un complément.

Aucune condition de ressources n’est exigée.

Les parents peuvent recevoir l’allocation dès la naissance de l’enfant et jusqu’à ses 20 ans, ou seulement 16 ans s’il travaille et gagne un salaire mensuel supérieur à 55% du SMIC.

Un complément d’allocation est accordé pour l’enfant atteint d’un handicap dont la nature ou la gravité exige des dépenses coûteuses ou nécessite le recours fréquent à l’aide d’une tierce personne. Son montant varie selon l’importance des dépenses supplémentaires ou la permanence de l’aide nécessaire. Il existe six catégories de compléments.

Une majoration spécifique de l’AEEH est versée au parent isolé qui assume seul la charge effective et permanente d’un enfant en situation de handicap, qui a cessé ou réduit son travail ou qui embauche une tierce personne rémunérée.

La demande d’AEEH se fait auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). L’allocation est versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou l’organisme qui verse les prestations familiales (ex : la MSA).


Prestation de Compensation du Handicap (PCH)

La PCH est destinée à compenser les surcoûts de toute nature entraînés par le handicap dans la vie quotidienne : aides humaines, aides techniques, aménagement du logement ou du véhicule, aides animalières ou aides spécifiques.

Les parents d’un enfant en situation de handicap peuvent, sous certaines conditions, en bénéficier :
– à la place d’un complément de l’AEEH,
– ou pour couvrir les dépenses liées à l’aménagement de leur véhicule ou de leur logement, ou aux surcoûts de transport. Ces charges ne sont alors pas prises en compte pour l’attribution du complément de l’AEEH.

La demande de PCH se fait auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).


Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP)

L’AJPP est destinée aux parents ayant un enfant très gravement malade ou handicapé et décidant d’arrêter ponctuellement leur travail pour s’occuper de lui.

L’allocation s’adresse aux parents :

  • salariés du secteur privé en congé de présence parentale,
  • agents de la fonction publique en congé de présence parentale,
  • stagiaires de la formation professionnelle qui ont arrêté leur formation,
  • demandeurs d’emploi indemnisés par Pôle Emploi : le versement des allocations chômage sera arrêté dès l’attribution de l’AJPP,
  • VRP, employés de maison, commerçants, artisans et industriels.

Les parents concernés perçoivent une allocation journalière pour chaque journée passée auprès de leur enfant (dans la limite de 22 jours par mois). L’AJPP peut être versée pour une période de 3 ans maximum.

La demande d’AJPP se fait auprès de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), qui verse l’allocation.


Allocation de Soutien aux Parents d’Enfants Handicapés (ASPEH)

Il s’agit d’une aide mensuelle de 153€ versée par le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP) pour chaque enfant handicapé, pendant une durée maximale de 12 mois.

Les ressources des parents ne doivent pas dépasser 5 000€ par mois.

Les parents ayant à charge un ou plusieurs enfant(s) handicapé(s) peuvent bénéficier, pour chacun d’eux, d’une allocation mensuelle (ou au prorata du nombre de jours passés par l’enfant au domicile).

Vous pouvez consulter les conditions d’attribution sur le site du CASVP ou dans notre rubrique Nos partenaires.

Si votre enfant handicapé est placé dans un établissement spécialisé, vous recevrez une allocation annuelle calculée au prorata du nombre de jours que l’enfant a passé à votre domicile.

Le cumul de cette prestation est possible avec les aides suivantes : Paris Pass Familles, Paris Energie Familles, Paris Logement Familles.

En cas de garde alternée, l’octroi d’une aide à mi-taux à chacun des deux parents peut être envisagé, sous certaines conditions.

Comment en bénéficier ?

Complétez le formulaire de demande (à télécharger sur le site du CASVP). Adressez le sans tarder ou déposez-le au CASVP de votre arrondissement.

Vos droits à la prestation sont ouverts à partir de la date de réception de votre formulaire de demande par le CASVP. Vous disposez alors de deux mois maximum pour fournir l’ensemble des pièces justificatives.

L’aide vous est attribuée après vérification de la conformité de l’ensemble de ces pièces par le CASVP.

Pour le renouvellement de votre ASPEH, vous devez remplir à nouveau un formulaire de demande et fournir les pièces justificatives.

Pour les formalités et pour toute information, adressez-vous  au CASVP de votre arrondissement.