Afin de ne pas accroître davantage le retard en matière de scolarisation des enfants en situation de handicap, notamment ceux atteints de troubles du spectre autistique (TSA), le gouvernement a fait le choix d’organiser, par une simple instruction publiée à la mi-août, la création des premières unités d’enseignement élémentaire autisme (UEEA), prévues dans le cadre de la stratégie nationale pour l’autisme 2018-2022.

Consultez l’instruction.

Le 3ème plan Autisme avait créé les unités d’enseignement maternelle autisme (UEMA). La stratégie nationale pour l’autisme au sein des troubles du neurodéveloppement 2018-2022 s’est engagée à les multiplier — elles sont actuellement 110 et la stratégie prévoit d’en créer 180 supplémentaires —, mais aussi à développer l’étape suivante, à savoir les unités d’enseignement élémentaire autisme (UEEA). Finalement, 45 UEEA devraient voir le jour d’ici 2022. En septembre 2018, l’expérimentation menée sur 5 unités servira de base à la généralisation du dispositif à partir de 2019.

L’UEEA constitue une modalité de scolarisation d’élèves d’âge de l’école élémentaire avec troubles du spectre de l’autisme (TSA). Ces élèves sont orientés vers un établissement ou un service médico-social (ESMS) par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et scolarisés dans l’unité d’enseignement dont il est doté. L’UEEA est implantée en milieu scolaire ordinaire. Sa création vise à offrir une poursuite de scolarité dans le 1er degré, en
diversifiant les modalités de scolarisation possible.

Les élèves scolarisés au sein de l’UEEA sont présents à l’école sur le même temps que les élèves de leur classe d’âge et bénéficient, sur une unité de lieu et de temps, d’interventions pédagogiques et éducatives se référant aux recommandations de bonnes pratiques de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm) et de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Les UEEA associent un enseignant spécialisé et un AESH collectif de l’éducation nationale d’une part, un éducateur spécialisé et un accompagnant éducatif et social du secteur médico-social d’autre part.

La MDPH de Paris