Les besoins spécifiques des personnes en situation de handicap et plus particulièrement de celles atteintes d’un handicap lourd impliquent une prise en charge adaptée, ce qui ne facilite pas leur accès aux soins dentaires. Et cela pour plusieurs raisons :

  • des limitations physiques telles que l’accès de la personne handicapée au fauteuil du dentiste, l’accès de celui-ci à la bouche du patient, etc. ;
  • la faiblesse des ressources des personnes handicapées peut constituer un frein ;
  • des difficultés de communication et de compréhension, etc.

Depuis le 1er avril 2019, l’Assurance Maladie rembourse un supplément de 100 euros, facturable une fois par séance de soins dentaires dispensés aux patients en situation de handicap lourd. Cette majoration a pour objectif de renforcer la prévention auprès de ces publics fragiles, c’est ce qu’a décidé l’article 12 de l’accord signé entre l’Assurance Maladie et les représentants des dentistes.

Qui est concerné par cette mesure ?

Les patients atteints d’handicap physique, sensoriel, mental, cognitif ou psychique sévère, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant bénéficiaires :

  • de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)
  • ou de la prestation de compensation du handicap (PCH).

La MDPH de Paris