Poursuivons notre découverte du handisport avec le portrait de Rudy , un tireur sportif de 20 ans qui s’entraîne au Centre Lecourbe dans le 15ème.

Nous avons assisté à un de ses entraînements du vendredi matin (avant la crise sanitaire).


Portrait de Rudy

  • Âge : 20 ans
  • Nombre d’années de pratique de tir sportif : 8 ans (a débuté en 2012)
  • Catégorie de tir sportif : SH2 senior
  • Entraînements : 3 h par semaine (mercredi, jeudi et vendredi)
  • Palmarès championnat de France : a été 3 fois champion de France
  • Situation : souhaite intégrer une formation pour devenir DJ professionnel (a créé sa chaîne YouTube)
  • Projet sportif : veut faire les Jeux paralympiques de Paris 2024

Qu’est-ce que le tir sportif ?

  • Présentation : sport olympique depuis 1976. Le tir sportif peut se pratiquer en loisir (handi-tir) ou en compétition (para-tir). Il peut être pratiqué par les personnes ayant un handicap reconnu par la Fédération française de handisport.
  • Capacités développées : Stabilité – Précision – Contrôle – Concentration – Maîtrise de soi

Le tir réclame peu de dépense énergétique, mais nécessite une concentration et un travail mental très importants. Il permet d’acquérir une grande maîtrise de soi.

  • Règlement : à 10 m, 25 m et 50 m, au pistolet ou à la carabine, le règlement est celui de la Fédération Française de Tir, à l’exception de quelques adaptations en fonction du handicap : positions de tir, aides techniques et potences, système de visée sonore (tireurs déficients visuels) …
  • Classification : les tireurs sont répartis en 4 catégories. Le pistolet ne concerne que la catégorie SH1.

SH1 : tireurs pouvant porter leur pistolet ou leur carabine sans aide extérieure
SH2 : tireurs ne pouvant supporter le poids de leur carabine avec leurs bras, utilisation d’une potence (support)
SH3 : tireurs déficients visuels utilisant un système de visée sonore
SH4 : tireurs déficients auditifs

Les catégories SH3 et SH4, qui existent pour certaines compétitions handisport, ne sont pas proposées aux Jeux paralympiques.


On s’entraîne !

Rudy

Rudy s’entraîne dans une des nombreuses salles du centre Lecourbe dédiées à la pratique sportive. Son entraînement du vendredi matin dure 1 h, avec un autre jeune du centre.

Faisant partie de la catégorie SH2, il est assisté d’un entraîneur qui charge sa carabine et lui donne des conseils. Il a une potence qui se fixe sur son fauteuil pour poser son arme. Il tire avec une carabine et des balles en plomb.

carabine

Plusieurs sessions de tir ont lieu pendant l’entraînement :

  • des séries de tirs (sur le même carton)
  • des séries de tirs en duel (chaque tir sur un carton différent) pour une « compétition » amicale.

Chaque tir demande une grande concentration car la cible se trouve à 10 m et n’est pas large, seulement 10 X 10 cm ! Il faut donc être calme et ne plus bouger pour pouvoir tirer le plus près du centre de la cible, fixée sur un support mural. La cible est en carton et se compose de 10 parties.

ciblecible sur le mur

La sécurité est très importante. Il faut bien penser à désarmer chaque arme avant d’aller changer un carton. Car le changement se fait manuellement par les entraîneurs.

Des compétitions ont lieu environ tous les 3 mois (niveau départemental, régional, national).

Après l’entraînement, nous avons échangé avec Rudy et abordé ses rêves, ses projets.

Un échange intense car malgré son handicap de naissance, qu’il a accepté, les envies ne manquent pas. Le sport peut être pratiqué par tous et ce n’est pas parce qu’on est en situation de handicap, qu’on ne peut pas faire de sport ou ne pas avoir de projets.

La MDPH de Paris

Publié : 2 février 2021

Dernière mise à jour : mars 2021