comité interministériel du handicap

Initialement prévu le 29 octobre, après avoir dû être décalé du fait de la crise sanitaire, le Comité interministériel du handicap (CIH) a finalement eu lieu le 16 novembre dernier. Il s’est tenu autour du Premier Ministre, Jean Castex et de la Secrétaire d’État aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, mais aussi autour d’une vingtaine de ministres. Les représentants des associations de personnes en situation de handicap étaient présentes pour la première fois.

Un bilan des actions toujours en chantier, et qui auraient dû être mises en place pour la plupart au courant de l’année 2020, a été dressé et un calendrier a été établi. En effet, sur les 46 mesures issues du dernier CIH de décembre 2019 et de la Conférence nationale du handicap du 11 février 2020, seulement 16 ont pu être menées à bien, en partie ou totalement, et 30 sont en cours d’élaboration, suite à la crise du Covid. Plusieurs mesures ont pu être néanmoins annoncées.

L’emploi et la scolarité

  • le dispositif de prime de 4 000 euros pour l’embauche d’un travailleur en situation de handicap en CDI ou CDD de plus de trois mois, qui devait couvrir la période du 1er septembre 2020 au 28 février 2021, sera reconduit jusqu’au 30 juin. Afin de faire face à la crise économique, ce dispositif devrait s’adresser à 30 000 personnes
  • le budget consacré à l’emploi accompagné va passer de 15 à 30 millions en 2021, puis à 45 en 2022, 6 000 personnes pourront en profiter
  • à partir de la rentrée de septembre 2021, tous les nouveaux enseignants recevront une formation aux besoins éducatifs particuliers des enfants en situation de handicap.

La prestation de compensation du handicap (PCH)

  • depuis le 1er semestre 2020, la prestation de compensation du handicap (PCH) est attribuée à vie lorsque le handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement
  • les personnes ayant droit à la PCH avant leurs 60 ans auront la possibilité de continuer à en bénéficier après 75 ans à partir du 1er janvier 2021
  • la prestation de compensation du handicap (PCH) sera étendue dès le 1er janvier 2021 pour couvrir les aides à la parentalité : un intervenant pourra être rémunéré par les parents à raison d’une heure par jour pour qu’il les accompagne dans la prise en charge de leur enfant en situation de handicap
  • à cela s’ajoute le fait de pouvoir bénéficier de la prise en charge de matériel adapté s’adressant à des parents eux-mêmes en situation de handicap pour qu’ils puissent pleinement exercer leur rôle de parents (exemple, une table à langer d’une hauteur variable si le parent est en fauteuil roulant). 17 000 parents en situation de handicap pourront en bénéficier, le handicap ne doit pas constituer un obstacle à la parentalité
  • dans le cadre de l’aide à l’alimentation, la PCH financera à compter du 1er janvier 2021 le temps consacré à la préparation des repas et à la vaisselle
  • une réflexion sera conduite en 2021 pour que la PCH prenne mieux en compte les personnes avec des troubles psychiques ou du neuro-développement (1er semestre)
  • pour mieux évaluer les besoins et pour renforcer l’accompagnement des personnes dans les territoires, une expérimentation verra le jour dès 2021. L’objectif est de leur permettre de pouvoir bénéficier des aides techniques qui répondent le mieux à leurs besoins et donc à leur projet de vie, une formation à ces aides techniques sera également proposée.

Un soutien aux aidants

  • au cours des 3ème et 4ème trimestres 2021, de nouvelles solutions de répit pour les familles seront déployées
  • le numéro national unique 360 sera généralisé à partir du 1er janvier pour rompre l’isolement des aidants
  • un centre ressources « vie affective, intime et sexuelle » sera installé en région à partir du début de 2021 et cela pour une période de trois ans
  • le forfait d’intervention précoce sera étendu aux enfants ayant des troubles du neuro-développement de 7 à 12 ans à compter du 1er trimestre.

L’amélioration de l’accessibilité

  • 10 millions d’euros vont permettre de traduire et de sous-titrer l’ensemble des discours des ministres en langue des signes française (LSF), et l’accessibilité des campagnes électorales en 2021 et 2022 sera renforcée
  • les ambassadeurs de l’accessibilité en service civique chargés d’accompagner les différents acteurs des territoires recevant du public vont se déployer au niveau national.

Et encore …

  • afin de pouvoir mieux suivre la mise en place des décisions, le CIH, au lieu de se tenir une fois par an, sera désormais organisé tous les six mois
  • Jean Castex a annoncé que 45 millions d’euros financeront entre 2021 et 2023 des « aides à la vie partagée » (AVP) afin de favoriser l’habitat inclusif dans des petites unités de logement en centre ville
  • des hauts-fonctionnaires dédiés au handicap seront nommés auprès de chaque ministre.

La MDPH de Paris

Publié : 3 décembre 2020

Dernière mise à jour : décembre 2020