Pour cette nouvelle rencontre, nous avons choisi une thématique sportive !

Nous avons échangé avec Mme Guerra-Pedrosa, conseillère technique fédérale au sein du Comité Départemental Sport Adapté de Paris (CDSA 75), sur son travail au CDSA 75 et avons assisté à l’activité motrice qu’elle organise chaque semaine au FAM des Batignolles dans le 17ème.

Le CDSA 75 compte 1 salariée et 3 bénévoles : la présidente, la trésorière et la secrétaire.

La Fédération Française du Sport Adapté (FFSA) a délégation du Ministère des Sports pour organiser, développer, coordonner et contrôler la pratique des activités physiques et sportives des personnes en situation de handicap mental, intellectuel et/ou psychique. Elle est organisée en comités régionaux et départementaux dont fait partie le CDSA 75.

Mme Guerra-Pedrosa est éducatrice sportive et intervient dans des établissements pour personnes en situation de handicap, c’est-à-dire qu’elle pratique du sport avec les personnes en situation de handicap directement au sein des établissements et leur permet ainsi d’accéder à des activités motrices et sportives. Une éducatrice passionnée !

C’est l’unique conseillère technique sur Paris. Mais il y en a 150 sur toute la France et ils se réunissent régulièrement pour échanger.

Elle intervient dans 11 établissements par semaine (SESSAD, IME, FAM, ESAT …) sauf pendant les vacances scolaires où elle se consacre à ses autres tâches (développement du réseau de sport adapté et formation/sensibilisation). Elle a passé un diplôme spécifique en Activité Physique Adaptée et Santé (APAS). Sa vocation 1ère n’était pas de dispenser dans des établissements pour personnes en situation de handicap. Mais suite à une intervention dans un ESAT, elle a trouvé cela tellement enrichissant qu’elle n’a plus voulu changer et exerce maintenant en établissements depuis 6 ans !

Elle développe également le réseau des clubs adaptés sur Paris, qui compte actuellement 15 clubs. Les sports les plus représentés sont la natation (sport le plus pratiqué sur Paris), l’athlétisme, le judo, la GRS et l’équitation. Mais 82 sports sont pratiqués dans l’ensemble des clubs de France car la fédération ne se limite pas et son objectif est d’adapter tous les sports. Si un nouveau club veut être affilié, c’est lui qui en fait la demande. Le CDSA 75 transmet ensuite la demande à la fédération nationale qui valide ou non. Les clubs souhaitent être référencés pour être reconnus et accueillir au mieux les personnes en situation de handicap.

cours de natation
© AS Bahamas
athlétisme adapté lancer de javelot
© CDSA 75

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mme Guerra-Pedrosa organise aussi des formations et des actions de sensibilisation, alliant théorie et pratique, pour des écoles, des entreprises et des bénévoles. Une formation, l’AQSA (Attestation de Qualification au Sport Adapté) est qualifiante et se compose de 3 modules. En ce qui concerne les actions de sensibilisation, elle est notamment intervenue auprès de l’École rouge et bleu du PSG à Laumière et du Comité Savate et Boxe Française.

Des championnats départementaux et régionaux sont organisés tous les ans par les ligues régionales et comités départementaux sport adapté. Et 27 championnats de France par la FFSA. Les sportifs y sont classés selon 3 catégories (après tests) afin de garantir une équité sportive.

7 sports ont des pôles France, c’est-à-dire des pôles de haut niveau (niveau national et international) : athlétisme, natation, tennis de table, foot, ski alpin et nordique, basket. Avec bientôt un 8ème : cyclisme.

Rappel historique : le sport adapté a été exclu pendant 12 ans (de 2000 à 2012) des Jeux paralympiques après des tricheries de la Fédération espagnole de sports pour les déficients mentaux. Elle avait aligné de fausses personnes en situation de handicap lors des Jeux paralympiques de Sydney en 2000, une affaire qui avait défrayé la chronique en Espagne et qui avait eu des conséquences pour l’ensemble du sport adapté. Depuis les Jeux Paralympiques de Londres en 2012, le sport adapté a fait son retour dans 3 disciplines : tennis de table, athlétisme et natation.

Pourtant, plusieurs compétitions sportives de sport adapté existent :

  • Cet été, à Paris, étaient organisés les 1ers Jeux Européens d’été INAS : 23 pays, 9 sports du 14 au 22 juillet, la plus grande compétition sportive européenne pour des athlètes de haut niveau en situation de handicap mental et/ou psychique.
  • Les Global Games, jeux mondiaux pour les sportifs atteints d’un handicap mental et/ou psychique, ont lieu tous les 4 ans. La dernière édition s’est déroulée à Quito en Équateur du 20 au 27 septembre 2015. Les prochains Global Games seront organisés à Brisbane du 12 au 19 octobre 2019.

Après cet échange sur le comité départemental parisien et la fédération nationale, nous avons assisté au parcours moteur que Mme Guerra-Pedrosa dispense chaque semaine au FAM des Batignolles dans le 17ème. Au programme : échauffement assis, lancé de balles, saut d’obstacles pendant 30 à 40 min. L’occasion pour l’équipe de la MDPH de découvrir son métier sur le terrain et d’attester de sa passion pour celui-ci.

lancé de balle dans un cerceau
© FAM des Batignolles / CDSA 75
parcours moteur
© FAM des Batignolles / CDSA 75

 

 

 

 

 

 

 

 

Les profils des personnes qui participent à ce parcours moteur et leurs capacités motrices sont très variés : personne autiste, en fauteuil … Le suivi se doit donc d’être personnalisé et attentif. Après un échauffement assis et quelques lancés de balles dans un cerceau, Mme Guerra-Pedrosa met en place le parcours moteur. Elle est assistée pendant l’activité d’une animatrice socio-culturelle et d’une éducatrice spécialisée de l’établissement, dont nous pouvons saluer également le travail quotidien. Il n’est pas évident de motiver chaque semaine tout le monde mais le sourire aux lèvres des participants après leur réussite lors du parcours vaut bien quelques efforts !

La MDPH de Paris

Publié : 12 décembre 2018

Dernière mise à jour : octobre 2019