Je suis aidant, vers qui me tourner ?

En étroite collaboration avec les associations, la Ville propose un accompagnement à ceux qui aident des personnes en situation de handicap.

L’association Relais Île-De-France

Le relais Île-de-FranceL’association Relais Île-de-France offre une prise en charge aux adolescents et adultes ayant des troubles du comportement pendant la semaine, les week-ends, les jours fériés et les vacances scolaires. Ses objectifs : permettre à ces personnes d’accéder aux loisirs, soulager leur entourage et créer des temps de rupture dans la continuité thérapeutique à Paris et en Île-de-France.

Association Relais Île-de-France – Personnes autistes à partir de 14 ans

Du lundi au vendredi 9 h – 17 h
Adresse : 15 rue du Pôle Nord – 75018 Paris
Tél : 09 54 54 25 14

Le 3977

victime ou témoin contactez le 3977L’équipe du 3977 est à l’écoute des aidants (besoin de parler, sentiment d’isolement, fatigue, etc.). Elle vous propose un échange sans jugement et un autre regard sur la situation. Les écoutants connaissent la complexité d’une relation d’aide. Ils peuvent vous apporter des pistes d’action pour remédier à vos difficultés.

L’association handicap âge bientraitance écoute orientation

Habéo j'agis contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes handicapésL’association Handicap âge bientraitance écoute orientation (Habéo) gère la réception des appels du 3977. Responsable du système d’information national, elle assure également une prise en charge des dossiers, en collaboration avec les partenaires. Le guide de l’aidant est à votre disposition sur son site internet.

Le café de l’école des parents et des éducateurs

école des parents et des éducateurs Île-de-FrancePour échanger, le café de l’École des parents et des éducateurs vous ouvre ses portes tous les samedis.

Adresse : 11 Cité du Couvent (à hauteur du 101 rue de Charonne) 75011 Paris.
Tél : 01 44 93 44 84
Mail : cafedesparents@epe-idf.com

Service plus à la personne

Service plus à la personneService plus à la personne peut intervenir auprès des publics en situation de handicap afin de soulager les familles sans solution. Elle offre des activités d’aide à domicile (pour les actes essentiels et ordinaires de la vie) et des accompagnements lors des déplacements.

Enfants à partir de 8 ans et adultes en situation de handicap mental

Trajet accompagné à partir du domicile en voiture ou en transport en commun

Sur rendez-vous
Adresse : 15, rue Hermel – 75018 Paris
M° Jules-Joffrin
Tél : 06 20 99 66 75

Handi-Répit 94

Handi-Répit 94 est une solution expérimentale et innovante. Elle gère une Maison d’Accueil Temporaire, ouverte aux Parisiens. Un espace dédié permet aux aidants et aux professionnels de se rencontrer et d’échanger.
Formations, groupes de parole, activités de détente sont également organisés.

Maison d’accueil pour personnes handicapées de 6 à 60 ans (6 places enfants et 6 adultes).

Du lundi au vendredi 9 h – 18 h

Adresse : 9-11, rue Georges-Enesco – 94000 Créteil
Tél : 01 48 53 61 80
Mail : handi-repit94@orange.fr

L’association Apte

Apte pôle répitL’association Apte met à disposition, à domicile, un service d’aide à la personne autiste, Apte Pôle Répit, pour soulager les parents. Ses intervenants et auxiliaires de vie ont été formés pour agir sur les difficultés liées à la communication, à la socialisation, à l’acquisition de plus d’autonomie.

Adresse : 2, rue Wilfried Laurier – 75014 Paris
Tél : 01 56 08 02 32 ou 06 19 04 11 37


Je suis aidant, quels sont mes droits ?

L’Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) garantit, sous conditions, une continuité dans les droits à la retraite si vous cessez ou réduisez votre activité professionnelle pour vous occuper d’un enfant ou d’un adulte en situation de handicap au foyer familial. Vous pouvez vous renseigner auprès de la MDPH ou de la CAF.

 

Bénéficiaires

Vous percevez des prestations familiales

Vous pouvez bénéficier de l’affiliation gratuite à l’Assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) si vous percevez l’une des prestations familiales suivantes :

  • Complément familial
  • Allocation de base de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE)
  • Complément de Libre Choix d’Activité (CLCA)
  • Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP).

Vous avez une personne en situation de handicap à votre charge

Vous avez droit à l’AVPF si vous n’exercez aucune activité professionnelle (ou seulement à temps partiel) et avez la charge d’une personne en situation de handicap présentant au moins 80% d’incapacité permanente.

La personne peut être :

  • soit un jeune de moins de 20 ans,
  • soit un adulte de votre famille dont l’état nécessite une assistance.

Si la personne en situation de handicap, à votre charge, est un jeune de moins de 20 ans, il ne doit pas avoir été admis dans un internat.

Si la personne en situation handicap, à votre charge, est un adulte d’au moins 20 ans, l’affiliation est possible dans les conditions suivantes :

  • la personne en situation de handicap doit être soit votre conjoint, concubin ou partenaire lié par un Pacte Civil de Solidarité (PACS), soit un ascendant, descendant ou collatéral (ou ascendant, descendant ou collatéral de l’autre membre du couple),
  • elle doit vivre au foyer familial, même si elle bénéficie d’une prise en charge partielle dans un établissement ou un service médico-social,
  • la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) doit reconnaître la nécessité de bénéficier à domicile de l’assistance ou de la présence de l’aidant familial ayant déposé la demande d’affiliation.

Vous avez également droit au bénéfice de l’AVPF si vous avez une activité non salariée que vous interrompez pour vous occuper d’une personne de votre famille souffrant d’un handicap ou d’une perte d’autonomie grave. L’affiliation est valable 3 mois, sous justificatifs, renouvelable dans la limite d’un an. Le conjoint collaborateur peut également en bénéficier dans les mêmes conditions.

Vous avez droit à l’AVPF si vous bénéficiez du congé de soutien familial.

Conditions de ressources

Aucune condition de ressources n’est exigée si vous êtes dans l’un des cas suivants :

  • vous bénéficiez de l’Allocation Journalière de Présence Parentale (AJPP),
  • vous bénéficiez du congé de soutien familial,
  • vous avez une personne handicapée à votre charge (dans les conditions précisées ci-dessus).

À défaut, les conditions d’affiliation gratuite à l’AVPF varient en fonction de votre situation (personne isolée ou vivant en couple), de la prestation perçue et de vos ressources.

Démarches

L’affiliation gratuite à l’AVPF s’effectue uniquement au régime général de la Sécurité sociale, sous réserve de ne pas cotiser pour la retraite par ailleurs.

Si vous bénéficiez d’une prestation familiale, dès lors que les conditions d’affiliation à l’AVPF sont réunies, la CAF procède elle-même à l’affiliation. La CAF verse directement le montant des cotisations à l’assurance retraite.

Si vous bénéficiez du congé de soutien familial, vous devez présenter à la CAF une attestation de votre employeur, indiquant les dates de la prise du congé.

Si vous avez la charge d’un enfant handicapé, l’affiliation est faite soit à votre demande, soit à l’initiative de la CAF si vous bénéficiez de l’Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH).

L’affiliation de la personne assumant au foyer familial la charge d’un adulte en situation de handicap est faite à votre demande par la CAF, après avis motivé de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).


Je suis bénéficiaire d’une aide humaine, quels statuts pour l’aidant ?

La loi du 11 février 2005 a créé la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), permettant à la personne en situation de handicap d’avoir recours à un ou plusieurs aidant(s) pour intervenir à son domicile. Cette intervention concerne la toilette, l’habillage, les déplacements, l’élimination et l’alimentation. La personne en situation de handicap peut choisir librement le statut des aidants intervenant à son domicile parmi les quatre formules : l’aidant familial, l’emploi direct, le service mandataire et le service prestataire.

Le type d’aidants

L’aidant familial

Il s’agit d’un membre de votre famille (conjoint, personne reliée par un pacs, etc.). Celui-ci n’est pas salarié, mais dédommagé. Il n’y a aucune démarche administrative à réaliser mais les sommes perçues doivent être déclarées par l’aidant familial à son centre des impôts.
L’aidant familial n’a pas de contrat de travail (pas de fiche de paie, pas de cotisation et pas de congé payé). L’aidant familial peut être davantage dédommagé s’il a réduit ou cessé son activité professionnelle pour s’occuper de la personne en situation de handicap.

L’emploi direct

Cette formule vous permet d’employer une personne à votre domicile qui va vous assister dans les actes essentiels de la vie quotidienne. Vous pouvez salarier : votre conjoint, votre concubin, la personne avec qui vous avez conclu un Pacte Civil de Solidarité ou encore vos parents, à condition qu’il y ait plus de 6 h 05 d’aide à domicile par jour.
Vous êtes donc l’employeur de la personne qui vous aide et devez réaliser ses fiches de paie, lui octroyer des congés et gérer toutes les cotisations à l’URSAFF.

Le service mandataire

Vous êtes l’employeur de l’intervenant à domicile mais vous confiez toutes les démarches administratives liées au contrat de travail à un organisme extérieur.
Cet organisme peut être soit un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) soit une association soit une entreprise d’aide à la personne.
Cet organisme s’occupe de vous trouver une personne aidante (auxiliaire de vie) et de faire à votre place les démarches administratives. Attention, c’est vous qui êtes employeur de l’aide à domicile.

Le service prestataire

Il s’agit d’une association ou d’une entreprise. Cet organisme met à votre disposition, en fonction du plan d’aide prévu, une auxiliaire de vie. Il fixe lui-même le tarif horaire de l’intervention qui peut être différent de celui versé par la Prestation de Compensation du Handicap (les dépassements seront à la charge de l’usager).
Dans ce cas, vous n’êtes pas employeur de l’intervenant.
Le service prestataire est son employeur et il est payé directement par le département de Paris en fonction des heures réalisées à votre domicile.

Les modes de paiements

Pour l’aidant familial

La somme est versée par le département de Paris (DASES) sur le compte bancaire de la personne handicapée qui doit ensuite la verser à son aidant familial.

Pour l’emploi direct, le service mandataire et le service prestataire, deux possibilités :

  • vous recevez des Chèques Paris Autonomie pour payer le salaire net de votre intervenant à domicile
  • le département verse sur votre compte bancaire la part financée dans votre plan d’aide ou plan de compensation correspondant
    – aux charges sociales
    – aux frais de gestion en cas de recours à un service mandataire.

Pour le service prestataire

Il est possible de mettre en place un système de télégestion. L’organisme est directement payé par le département de Paris sans passer par la personne en situation de handicap.

Pour toute information complémentaire sur le paiement de la PCH :
Direction de l’Action Sociale, de l’Enfance et de la Santé (DASES)
Sous-direction de l’Autonomie
94/96, quai de la Rapée – 75012 Paris
Tél (prix d’un appel local selon l’opérateur) : 0811 650 680

Mail Secrétariat : DASES-secretariatBASA@paris.fr
Section 1 (3ème, 11ème, 5ème et 13ème) : DASES-basa-section1@paris.fr
Section 2 (7ème, 17ème, 10ème, 16ème) : DASES-basa-section2@paris.fr
Section 3 (9ème, 14ème, 2ème, 15ème) : DASES-basa-section3@paris.fr
Section 4 (8ème, 12ème, 4ème, 20ème) : DASES-basa-section4@paris.fr
Section 5 (1er, 18ème, 6ème, 19ème) : DASES-basa-section5@paris.fr

Dernière mise à jour